La déforestation et la pauvreté

La déforestation est un problème majeur qui touche les réserves de biosphères de la planète. Si l’Afrique est touché par ce fléau, c’est le constat observé par les scientifiques qui rapporte que la population les plus pauvres vivent à proximité des ressources naturelles. Auparavant, des régions profitent du tourisme de masse avec le safari et les excursions dans les réserves. Aujourd’hui, ces régions sont menacées par la famine et la sécheresse. La prise de conscience face à ces problèmes commence à se faire sentir. Faut-il trouver des solutions à court et à long terme à tous les niveaux ?

Entamer une action de lutte contre la faim

La forêt constitue la principale source de revenue des communautés forestières en Afrique, si on leur prive cette ressource, ils tombent dans la famine. Pour remédier à cette situation, les chercheurs et environnementalistes du monde entier doivent se serrer les coudes et trouver une solution dans l’immédiat à leur sécurité alimentaire. Plusieurs solutions peuvent être envisagées comme la création d’emploi en milieu rurale, la collecte des plantes médicinales comme matières premières pour les industries pharmaceutiques et la participation des autochtones dans tous les programmes de coopération communautaire. Si la région touchée ne fait pas l’objet d’un programme sectoriel, il faut éduquer la population à valoriser les ressources locales et les transformer en sources de revenus. Ensuite, regrouper les acteurs clé dans diverses associations pour qu’ils s’impliquent d’avantages et apprendre à travailler en équipe.

Amélioration du bien-être et accès à l’eau potable

La question qui touche les gestionnaires de projet est surtout comment améliorer le bien-être en milieu forestier ? Cela doit se conjuguer par un accès de la population à l’eau potable. Sans eau saine à la consommation, la santé de la mère et de l’enfant sera compromise, les maladies infectieuses (amibes, bilharzioses, peste, etc.) frapperont de nouveau et l’agriculture et l’élevage sera concernée. Si la région dispose d’une source d’eau (eau souterraine, rivière, etc.), il faut entamer un programme d’adduction d’eau potable le plus vite possible. Par contre, si la région est désertique à perte de vue, il faudra acheminer l’eau la plus proche ou les transporter dans des citernes. Tous les projets socialement et économiquement inévitable ont des coûts, mais mieux vaut prévenir que guérir.

Lutte contre la déforestation

La destruction des forêts n’est pas un phénomène nouveau, mais due au changement climatique, tout l’avenir de la population du monde est concerné. Pour lutter contre la déforestation, il faut éduquer la population qui vit à proximité à préserver la forêt. Ensuite, il faut les faire participer dans tous les programmes de préservation de l’environnement. Si la forêt constitue une richesse, la population doit œuvrer ensemble pour transformer leur village en une destination touristique. L’artisanat, la culture locale doit être mise en avant pour distraire les touristes, de même que les richesses de la faune et de la flore. Tous les acteurs sont concernés par les programmes de préservation de l’environnement, à commencer par la population locale, les dirigeants, les chercheurs et les volontaires. Si la forêt constitue une source de revenue, il faut le valoriser et exploiter durablement. Enfin, il faut impliquer la population locale et les sensibiliser d’avantages pour arrêter le massacre
Partager cet article sur :

Faire un commentaire

Commentaires modérés. Aucun lien ne sera publié

*