Les ingénieurs fiabilité dans les secteurs risqués (automobile, nucléaire,…)

Acteur majeur du bon fonctionnement de certains protocoles et systèmes, l’ingénieur fiabilité est au cœur de la réussite de certains secteurs-clés tels que l’automobile et le nucléaire. Pourtant, malgré son importance stratégique pour ces secteurs à risques tels que le nucléaire, le métier d’ingénieur fiabilité est encore mal connu. Focus sur ce métier et son importance dans les secteurs industriels stratégiques !

Qu’est-ce qu’un ingénieur fiabilité ?

Un ingénieur en fiabilité est un ingénieur qui dispose d’une expertise spécifique dans l’art de s’assurer du bon fonctionnement d’un ou de plusieurs systèmes technologiques. Un tel ingénieur s’assure ainsi de la sûreté de fonctionnement d’un dispositif technique en vérifiant que ce dernier est apte à exercer les fonctions pour lesquelles il a été conçu. Sa mission n’est donc pas de concevoir des systèmes mais bien de vérifier que ceux-ci soient pleinement opérationnels et ne souffrent pas de défaillances de fonctionnement, au moins pour un certain temps prévisible à l’avance.

Un ingénieur fiabilité dispose d'une expertise spécifique
Comment travaillent les ingénieurs en fiabilité ?

Les ingénieurs en fiabilité assurent une expertise technique dans la maintenance, la sûreté et la viabilisation de systèmes. Il peut s’agir de systèmes physiques tout comme cela peut concerner des logiciels ou systèmes dématérialisés. Les ingénieurs experts en fiabilité assurent une veille des systèmes concernés, afin que ceux-ci fonctionnent de manière optimale, c’est-à-dire en essayant d’atteindre l’objectif « zéro défaut ». Un tel ingénieur spécialisé doit ainsi développer des analyses et mettre en place un certain nombre de protocoles techniques et de vérification. Une fois les possibilités de défaillances révélées par l’ingénieur en fiabilité, ce dernier propose des plans d’amélioration à court-terme et à long-terme des systèmes. Mais il faut savoir que cet expert ne peut se passer d’un travail très étroit avec les équipes opérationnelles sur terrain. L’ingénieur en fiabilité doit à cet effet disposer d’un bon sens du relationnel et du travail en équipe.

Quelle est l’importance des ingénieurs en fiabilité dans les secteurs risqués ?

Le métier d’ingénieur en fiabilité est particulièrement crucial dans des secteurs à risques, tels que l’industrie nucléaire ou l’industrie automobile. Ces secteurs développent en effet des systèmes qui peuvent compromettre la sécurité des passagers (dans le cas de l’automobile) ou compromettre la sécurité publique (dans le cas de l’industrie nucléaire). Il est alors primordial de sécuriser les systèmes développés au sein de ces industries. Dans l’industrie automobile par exemple, l’ingénieur en fiabilité s’assure que les véhicules d’un constructeur soient le plus sûrs possibles pour ses utilisateurs. Cet expert peut alors être amené à vérifier la rapidité d’usure des pneus, à s’assurer que les systèmes électroniques du véhicule ne connaissent pas de panne durant (au moins) la période de garantie constructeur, ou encore à s’assurer que des dispositifs tels que le compteur de vitesse fonctionnent correctement. Dans l’industrie nucléaire, la contribution de l’ingénieur en fiabilité est tout autant importante. Le secteur de la production d’électricité grâce au nucléaire civil nécessite en effet que soient garanties la sûreté des outils de production ainsi que la « propreté » de l’électricité produite à partir d’une telle source d’énergie. Dans ce contexte, l’ingénieur en fiabilité se présente comme le garant de la qualité de production de l’énergie nucléaire et de la sécurisation de tels dispositifs.

 

Partager cet article sur :

Faire un commentaire

Commentaires modérés. Aucun lien ne sera publié

*