Tout savoir sur la fabrication du miel

Un véritable cadeau de la Mère Nature, le miel est connu depuis la nuit du temps comme un remède naturel à de nombreuses maladies. C’est d’ailleurs un allié beauté par excellence pour prendre soin du visage, en plus d’être un ingrédient de base de certaines gourmandises. Savez-vous qu’avant d’arriver chez vous, ce produit appelé « or de la ruche » subit une rigoureuse préparation et un conditionnement exceptionnel pour mieux conserver sa qualité et ses nutriments ? Apprenez de A à Z les étapes par lesquelles doit passer le miel artisanal avant de débarquer sur votre visage ou dans votre bouche.

Les abeilles butinent et produisent…

Les abeilles commencent tout le travail, en butinant des fleurs de thym, de lavande ou de romarin pour récolter leur nectar. Puis, elles le conduisent à la ruche pour le passer à leurs amies qui, à leur tour, se chargent d’ajouter des enzymes au nectar. Pour ce faire, elles consomment puis régurgitent la substance plusieurs fois afin de la transformer en miel. Grâce à la feuille de cire placée dans la ruche, les abeilles conçoivent des alvéoles dans lesquelles elles mettent le miel. Le goût, la couleur et l’arôme du miel ainsi que le taux de sucre dépendent en grande partie du type de fleur que les abeilles butinent.

L’apiculteur finit le travail

Après le travail minutieux de ces insectes très solidaires, c’est au tour de l’apiculteur de prendre le relais. Il s’occupe de la récupération du miel qui est fait généralement 2 fois par an, d’habitude pendant l’été. Il enlève les cadres de hausse dans la ruche. Pour éviter de se faire piquer par les abeilles, l’apiculteur doit réaliser un enfumage. Dès que les cadres sont prélevés de la ruche, il est temps d’extraire le miel des cadres lors du processus de désoperculation à l’aide d’un couteau ou d’une herse à désorperculer et d’extraction avec un extracteur. Ensuite, le miel obtenu sera filtré pour se débarrasser des impuretés et de la cire. Lorsqu’on a un miel bien propre, on le laisse dans de grands fûts pendant plusieurs jours à une température aux alentours de 20 °C pour atteindre la maturation. Au bout d’une semaine environ, il faut enlever l’écume sur la surface avant d’embouteiller et de commercialiser le miel artisanal. Vous savez maintenant toutes les étapes à suivre avant d’obtenir un délicieux et propre miel chez vous. Profitez-en pour venir à bout de vos maux et pour vous faire une beauté
Partager cet article sur :

Faire un commentaire

Commentaires modérés. Aucun lien ne sera publié

*