LE METIER DE COIFFEUR COLORISTE

Le métier de coiffeur vous intéresse et plus précisément le savoir-faire en matière de coloration de cheveux ? Il y a un chemin à suivre et quelques qualités à avoir. En remplissant ces conditions, vous allez pouvoir vous adonner à la création d’une grande diversité d’effets de couleur et de matière sur les cheveux.

Que fait précisément un coiffeur coloriste ?

Ce qu’on sait habituellement, c’est qu’on va chez le coiffeur coloriste pour noircir les cheveux blancs. Ce qu’on sait moins, c’est qu’on y va aussi pour se créer tout ce que l’on peut souhaiter comme effets de couleur et de matière pour sa chevelure car cet artiste des cheveux fait plus que ce qu’on connaît habituellement de lui. Qu’il s’agisse de sublimer les cheveux ou d’obtenir des produits capillaires, on fait appel à lui et ses compétences comprennent en plus de la coloration temporaire et de la coloration permanente le balayage des cheveux et les mèches. Son travail est un métier complet puisqu’il gère tous les aspects de son activité, y compris les rendez-vous, les stocks et la vente de produits. Si vous voulez en connaître un, découvrez NJC Coiffure et Beauté qui est un coiffeur sur Paris 5 et dont la gamme de services comprend la coloration.

Les qualités à avoir pour l’exercice de cette profession

La première condition à remplir, c’est de ne pas présenter des allergies aux produits capillaires colorants. Pour pouvoir ensuite s’épanouir véritablement dans cette profession qui a des côtés humain et commercial, il faut disposer de très bonnes capacités relationnelles. La connaissance approfondie des produits à utiliser et des techniques à mettre en œuvre pour colorer les cheveux des clientes pourra en effet ne pas produire les résultats désirés si on n’est pas attentif à leurs souhaits précis et si on n’a pas envie de leur trouver des solutions personnalisées. La veille concernant les nouvelles techniques et les nouveaux produits est évidemment un devoir pour le spécialiste de la coiffure coloriste. Par ailleurs, le sens de l’esthétique et la créativité sont indispensables car il faut évidemment des rendus beaux mais surtout, des résultats, non pas standards, mais personnalisés suivant les paramètres présentés par chaque cliente.

Le chemin à suivre pour devenir un coloriste des cheveux

Il y a un chemin à suivre pour devenir soit une technicienne de la coloration au sein d’un salon de coiffure généraliste, soit une pro travaillant dans un salon dédié à la coloration des cheveux, soit la propriétaire d’un salon intégrant dans ses activités la coloration capillaire comme le fait le coiffeur de Paris 5, NJC Coiffure et Beauté. Déjà, il faut devenir un coiffeur officiel en entrant en possession du CAP Coiffure après la formation idoine qui comporte en principe une cinquantaine de cours. Le pré-acquis pour suivre cette formation est un brevet de collège. A noter que cette formation peut être suivie en ligne aujourd’hui. Pour devenir ensuite plus professionnel, on peut aller jusqu’au Brevet Professionnel de Coiffure, au Brevet de Maîtrise Coiffure ou au BTS Métiers de la Coiffure. L’expérience pratique ensuite fera que vous devenez une pro de la coloration capillaire. Le coiffeur coloriste expérimenté n’est pas qu’un simple technicien des cheveux. C’est un véritable artiste auquel peuvent faire appel des grandes vedettes du showbiz. En approfondissant son savoir-faire, il peut s’installer à son compte. Avec le SMIC et éventuellement une participation au C.A du salon au tout début, le coloriste coiffeur peut finir par gagner jusqu’à 2000 € brut mensuel.
Partager cet article sur :

Faire un commentaire

Commentaires modérés. Aucun lien ne sera publié

*