Les essentiels à savoir sur l’électricité industrielle

Sachant que les réalités dans un bâtiment industriel sont plus complexes que celles dans une simple résidence, on devine que l’électricité industrielle est plus compliquée que l’électricité domestique. Il s’ensuit de cela que l’électricien industriel a beaucoup plus d’aspects à maîtriser.

L’électricité industrielle et ses nombreux aspects

L’électricité industrielle se ramifie en une diversité de branches mais ces dernières sont toutes concernées par les mêmes aspects qui sont la fabrication, l’installation et la mise en œuvre des équipements industriels et des moyens mécanisés servant à la production d’un côté et leur maintenance et dépannage de l’autre côté. Ces aspects sont regroupés dans un domaine qui s’appelle électrotechnique ou électromécanique. La base du savoir-faire d’un électricien industriel est la maîtrise du courant continu et du courant alternatif. Vient s’ajouter à cela la maîtrise des domaines de la très basse tension, de la basse tension et de la haute tension. L’exploitation des matériels électriques industriels modernes requiert des notions en mécanique, en électronique mais aussi en automatisme.

Les matériels en électricité industrielle

Les machines, outils, dispositifs, matériels et systèmes électriques utilisés en milieu industriel sont d’une plus grande envergure que ceux utilisés en milieu résidentiel. Le réseau de câblage est particulièrement complexe. Pour des raisons de puissance, de performance et de sécurité, il y a une différence notable entre des éléments comme la prise électrique domestique et la prise électrique industrielle. A ce sujet, les dispositifs de protection sont majoritairement triphasés et font appel à la technologie tétrapolaire. Avec la diversité des technologies nécessaires au monde industriel, la pneumatique et l’hydraulique y sont de plus en plus présentes, notamment dans l’industrie lourde.

Une question de normes

Parmi les différences majeures entre l’électricité domestique et l’électricité industrielle, il y a la question des normes. Ayant toujours pour objets la qualité et la sécurité, celles-ci sont plus exigeantes en milieu industriel. Pour la basse tension, la norme NFC15-100 est la référence et pour la haute tension, la NFC13-100. Le marquage « CE » doit se trouver sur les produits électriques comme la prise électrique industrielle, l’interrupteur sectionneur et le disjoncteur. Un plus grand matériel comme l’alternateur doit être conforme à la norme CEI (Commission Electrotechnique Internationale). Pour ce qui est du contrôle des installations électriques industrielles, il y a à livrer après constat de conformité le certificat Q18 et le Q19 après un contrôle par thermographie infrarouge. L’industrie fait usage de systèmes dans lesquels l’électricité est solidaire d’une diversité de domaines techniques dont la mécanique, l’électronique, l’hydraulique et l’automatisme. Les installations électriques y sont soumises à des exigences normatives. Cela fait que les techniciens spécialistes intervenant dans l’électricité industrielle doivent être de vrais polyvalents.
Partager cet article sur :

Faire un commentaire

Commentaires modérés. Aucun lien ne sera publié

*