A quoi sert exactement une rambarde d’escalier

Dans un sens, un escalier mène vers le haut et dans l’autre sens, vers le bas. Dans le premier cas, il part d’une hauteur où l’utilisateur peut tomber dans le vide et dans le second, il va vers cette hauteur-là. Voilà pourquoi l’homme a inventé une solution permettant de le protéger contre une telle chute quand il utilise l’infrastructure.

L’escalier et la rambarde

Quel escalier ne demande pas à être sécurisé par un dispositif délimitant dès lors qu’il n’est pas inclus entre deux murs ? Le vertige frappe certes toute personne placée devant le vide, mais il n’est pas la seule cause des chutes depuis les hauteurs. Un débordement non intentionnel de la zone où les pieds ont prise provoque aussi une chute qui peut être mortelle et qui ne porte pas préjudice uniquement à l’élément qui tombe mais aussi à l’environnement qui se trouve en bas. La seule protection contre ce débordement est la mise en place d’un dispositif qui délimite la zone sécurisée : la rambarde d’escalier.

Plusieurs noms pour désigner la même installation et le même rôle

Certains l’appellent garde-fou, d’autres garde-corps. Pour l’escalier, il porte le nom spécifique de la rambarde d’escalier. Garde-fou parce qu’à l’origine, il désignait la barrière qui encadre le fol dans son comportement débridé et générateur d’accidents. Garde-corps car initialement, il protégeait le corps des navigants contre la chute depuis la passerelle et les ponts supérieurs d’un navire. La rambarde qui suit l’escalier est un garde-corps rampant qui, en plus de protéger cet escalier, partage parfois les voies, l’une pour l’aller et l’autre pour le retour ou bien l’une préparant vers un virage vers la gauche et l’autre vers la droite. La rambarde se veut aussi décorative, marquant la classe ou le style du bâtiment qui l’utilise.

Des normes pour la rambarde d’escalier

Le garde-corps d’escalier être en inox, en aluminium, en bois, en acier, en verre ou fait avec une combinaison de ces matières dans ses éléments constitutifs, mais l’essentiel est qu’elle suit les normes imposées par la réglementation, à savoir notamment un niveau de résistance suffisant, une hauteur de 90 cm pour la main courante ou la lisse haute ainsi qu’un espacement de 11 cm au plus entre les barreaux verticaux et de 18 cm au maximum entre les barreaux horizontaux. La sécurité des usagers de l’escalier en dépend Avant d’être un élément d’agrémentation esthétique de l’escalier, le garde-corps rampant sert à protéger les utilisateurs de la chute dans le vide et dans le cas où il sépare des voies, aiguille ces utilisateurs vers les directions à prendre.
Partager cet article sur :

Faire un commentaire

Commentaires modérés. Aucun lien ne sera publié

*