Initiation au travail par l’apprentissage : les avantages pour les jeunes

Aujourd’hui, de nombreux jeunes admettent leur frustration quant à la recherche d’emploi après leurs années d’études supérieurs. De même du côté des recruteurs, il est souvent difficile pour eux de tomber sur ces profils intéressants. En somme, l’initiation au travail est donc bien compliquée pour de nombreux jeunes souhaitant s’intégrer dans le monde du travail. Heureusement, il y a l’apprentissage qui constitue un excellent compromis pour les deux parties. Il permet aux entreprises de bénéficier d’un employé avec lequel elles pourront partager leur savoir-faire dans leur intérêt. Mais pour les jeunes, l’apprentissage constitue surtout un excellent accélérateur d’emploi, leur procurant expérience et savoir-faire.

Dans le département de l’Essonne, CFA 91 avec ses 94% d’insertion professionnel réussie en 2018 peut vous aider dans votre démarche d’insertion professionnelle. Donc, de quoi faciliter votre apprentissage. Dans cet article, on fait le point sur les principaux atouts de l’apprentissage chez les jeunes.

L’apprentissage : une formation adaptée à chaque individu

Dans l’apprentissage est souvent perçu comme étant un domaine très sélectif qui ne peut être appliqué à tous les domaines professionnels. Or, contrairement aux idées, l’apprentissage peut couvrir un large spectre de niveaux d’études. En plus d’avoir la possibilité de choisir parmi plusieurs cursus, on a également une large gamme de diplôme et certificat. C’est d’ailleurs le cas de CFA 91 qui propose près de 80 formations pluridisciplinaires allant du bac+2 au bac+5 ou encore au CAP. Grâce à la possibilité d’alternance, les jeunes en région parisienne peuvent alors être récompensés aussi bien d’un certificat d’aptitude professionnelle qu’un titre d’ingénieur dans un domaine spécifique de l’enseignement supérieur. On peut même profiter de diplômes qui sont enregistrés au Répertoire national des Certifications professionnelles. Ce qui fait que l’on peut obtenir un diplôme qui propose les mêmes possibilités de poursuivre des études et les mêmes débouchés dont on bénéficie avec un diplôme habituel. Mais un grand plus indéniable de l’apprentissage c’est la possibilité d’assimiler le métier avec davantage de pratique que de théorie. D’autant plus que le temps d’apprentissage représente toujours une expérience cumulée, ce qui facilitera davantage l’insertion professionnelle. Ainsi, pour les jeunes, l’apprentissage ou la formation professionnelle au sein d’une entreprise constitue une alternative intéressante à l’enseignement universitaire qui n’est pas toujours accessible à tous.

La perception de salaire

Quand on est apprenti au sein d’une entreprise d’accueil, on bénéficie des mêmes restrictions et privilèges qu’un employé à part entière de la boite. Il faudra donc se soumettre aux différents règlements de l’entreprise en question et suivre les différentes conventions existantes au sein de la boite. En gros, toutes les obligations du salarié ordinaire sont applicables pour l’apprenti.

Mais le plus grand point positif pour un apprenti au sein d’une entreprise c’est la possibilité de percevoir un salaire même s’il est généralement en dessous du SMIC. Le montant de ce salaire équivaut à un pourcentage du SMIC variant en fonction de l’âge, de l’année universitaire ou encore du secteur de travail choisi.

En première année, l’apprenti pourra percevoir 27% du SMIC s’il a moins de 18 ans. Jusqu’à 20 ans, ce sera 43% du SMIC qu’il pourra gagner et 53% si l’apprenti a un âge situé entre 21 et 25 ans. Ceux qui ont 26 ans et plus sont les plus avantagés, car ils pourront bénéficier de 100% du SMIC.

En deuxième année, les gains montent un tout petit peu avec 39% du SMIC pour les apprentis de moins de 18 ans, 51% jusqu’à 20 ans et 61% jusqu’à 25 ans et comme pour la première année, 100% pour les 26 ans et plus.

Systématiquement, les troisièmes années bénéficient d’une plus grande rétribution avec 53% pour les 18 ans, 65% jusqu’à 20 ans, 78% pour les moins de 25 ans et 100%.

Ainsi, en plus d’apprendre le métier en pratique, l’apprenti a également le privilège d’être rémunéré et bénéficie d’autres privilèges au travail comme un véritable salarié.

Mais encore faut-il trouver une entreprise d’accueil pour pouvoir bénéficier de tous ces privilèges. Pour cela, se tourner vers un centre de formation universitaire en apprentissage est une solution simple et efficace. En Essonne, on peut rechercher un contrat d’alternance auprès de CFA 91 avec 74 formations proposées en 2018. Recourir à ce genre de plateforme constitue une aide significative pour trouver une entreprise qui pourrait nous accueillir plus rapidement.

L’apprentissage représente un véritable tremplin pour l’emploi

En ayant recours à l’apprentissage, on bénéficie d’un mode de formation en alternance associant formation théorique et immersion dans le quotidien d’une firme. De plus, comme nous venons de l’expliquer dans le précédent paragraphe, l’apprenti bénéficie des mêmes privilèges qu’un salarié normal avec la particularité de se former à l’emploi et d’acquérir un diplôme professionnel tout en étant employé. Grâce à ce mode de formation, le CV ne sera que plus embelli. Il vous suffit de trouver le contrat qu’il vous faut parmi les 1000 entreprises qui font confiance à CFA 91 chaque année.

De plus, comme l’apprentissage vise à former un personnel compétent pour agrandir l’effectif d’une entreprise, un apprenti ou un alternant a plus de chance de se voir offrir un contrat. Généralement, plus d’un apprenti sur deux se reste dans l’entreprise dans laquelle ils ont suivi une formation. Les entreprises souhaitant garder les alternants qui connaissent parfaitement comment leur entreprise fonctionne, leur proposer un contrat de travail en fin de formation constituent pour ces dernières un excellent moyen d’être plus productives. En bref, l’apprentissage constitue tout simplement un moyen court d’obtenir un CDD ou un CDI.

Une tendance sur le territoire français

Si l’apprentissage et l’alternance commencent à se populariser sur le territoire français, le concept a toujours été par contre adopté dans d’autres pays européens comme l’Allemagne. C’est ce qui explique d’ailleurs le taux de chômage peu élevé de ce territoire. Et en France, le mouvement est en train de s’opérer. Recourir à la formation devient aujourd’hui un excellent moyen de s’intégrer dans le monde du travail pour les salariés et de trouver de la main-d’œuvre de qualité pour les entreprises. Et des plateformes à l’instar de CFA 91 facilitent la mise en relation entre jeunes et entreprise. D’ailleurs, la plateforme a enregistré 2228 alternants l’année dernière, ce qui fait de lui une référence en région parisienne.

 

 

Partager cet article sur :

Faire un commentaire

Commentaires modérés. Aucun lien ne sera publié

*