Les enjeux de l’externalisation de services

Que ce soit pour des raisons temporelles ou économiques, de plus en plus d’entreprises ont recours à l’externalisation d’une partie de leurs activités. Quels sont les enjeux de l’externalisation des activités d’une entreprise vers un sous-traitant ? Les réponses dans les lignes qui suivent.

Les enjeux d’ordre juridique

L’externalisation de service ou outsourcing des activités est un procédé entre l’employeur et le sous-traitant régi par un contrat légal. Ce document régissant la coopération entre les 2 parties doit détailler le type de service, le matériel utilisé, la main-d’œuvre requise, le prix de l’externalisation ainsi que le délai de sous-traitance.
L’externalisation des activités peut se faire soit à l’intérieur même des locaux de l’entreprise qui emploie le sous-traitant, soit délocalisé dans un autre lieu voire même dans un autre pays.
Pour les sous-traitants qui travaillent en interne, ils ont droit à un contrat de sous-traitant souvent en mode mutualisé. Tandis que pour les techniciens délocalisés, ils seront classés dans le cadre juridique de prestataire externe.
Que ce soit pour une délégation de travail en interne ou délocalisée, de nombreux experts en externalisation de services comme Active Contact sont aptes à fournir des techniciens qui respecteront scrupuleusement le contrat établi pour une coopération réussie.

Les enjeux techniques de l’outsourcing

Pour les sous-traitants qui travailleront dans l’entreprise, il existe de nombreux points à aborder avant de commencer la coopération. En premier lieu, le prestataire et l’employeur devront convenir des matériels utilisés pour la mission de sous-traitance. En effet, dès le début, il faut que les 2 parties se mettent d’accord sur les appareils à utiliser lors de la mission : soit ils sont à la charge de l’entreprise soit le sous-traitant apporte ses propres matériels. En second lieu, le nombre de personnes intervenant sur le projet doit être défini avant le début des activités. Les 2 protagonistes devront se mettre d’accord sur les techniciens et les compétences requises pour mener à bien la mission. En troisième lieu, l’atteinte des objectifs devra être définie dans le temps et mesurable statistiquement pour que les 2 parties puissent connaitre l’avancée du projet à tout moment.
Dans le cas où l’externalisation de services est délocalisée, le problème lié au point un sur les matériels n’est plus à évoquer vu que le prestataire devra disposer de ses propres appareils quand il travaille à distance. Pour les 2 autres points, les négociations techniques restent inchangées avant de pouvoir démarrer la coopération entre l’employeur et le sous-traitant.

En somme, la mise en place d’une externalisation de services nécessite l’éclaircissement de nombreux points entre l’employeur et le prestataire pour une coopération réussie.

Partager cet article sur :

Faire un commentaire

Commentaires modérés. Aucun lien ne sera publié

*