Aloe arborescens – histoire, bioactivité et utilisations

Cousin peu connu de l’aloe vera, Aloe arborescens ou aloès arborescent, aloe candélabre ou encire corne de bélier est un aloès originaire de l’Afrique australe ; il est principalement cultivé au Japon. 

Histoire de l’ Aloe arborescens

champ d'aloe arborescensDès l’Antiquité, de nombreuses civilisations comme celles grecques et égyptiennes ont étudié et utilisé l’ aloe arborescens. Puis, on trouve des traces de la culture de cette plante dans les jardins de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales au Cap, au moins à partir de 1695. La première description botanique de cette plante est due à Philip Miller, botaniste du jardin botanique de Chelsea à Londres, en 1768. Elle se présente comme un arbuste dont la hauteur peut atteindre deux à trois mètres, avec des feuilles persistantes et une tige qui peut atteindre 30 centimètres de diamètre à la base. Par la suite, les vertus de cette plante ont été redécouvertes par le Père Romano Zago au Brésil.

La bioactivité de l’ Aloe arborescens

Cette plante contient notamment des composants phénoliques amers comme l’aloïne (ou barbaloïne), qui ont été l’objet de plusieurs études sur les plans chimique et pharmacologique. L’aloïne a des propriétés laxatives, en entraînant un accroissement du contenu en eau dans le côlon puis en stimulant les mouvements péristaltiques du côlon, ce qui provoque une diarrhée. L’aloïne possède également des effets antihistaminique et anti-inflammatoire.

Autres substances actives isolées de la feuille, deux lectines (les alolectines A et B) ont notamment pour effet d’affecter la réponse immunitaire des cellules lymphoïdes, ce qui lui donne un rôle important dans le traitement des cancers.

Elle contient en outre huit des neufs acides aminés essentiels que l’organisme n’est pas capable de fabriquer, ainsi que d’autres acides aux côtés de l’aloïne, comme l’acide salicylique qui a une action anti-douleur et anti-inflammatoire ou l’acide aloétique qui a une action antibiotique.

Les utilisations de l’ Aloe arborescens

Tout d’abord, cette plante est utilisée comme plante d’ornement ; elle peut se cultiver en pot sur une terrasse en été ou bien en pleine terre à condition qu’il ne gèle pas. Elle apprécie les lieux ensoleillés et les sols très bien drainés, tout en craignant les atmosphères humides.

Ensuite, elle est utilisée pour ses propriétés médicinales, en particulier en Asie. Au Japon, les feuilles de l’ Aloe arborescens sont traditionnellement consommées pour lutter contre la constipation. Elles servent aussi de purgatif.
Le gel qui en est tiré est appliqué sur les plaies et intervient dans les soins de la peau. Dans ce cadre, elle a particulièrement été étudiée pour lutter contre les problèmes cutanés à la suite des drames d’Iroshima et Nagazaki, grâce à sa capacité à accélérer la reconstitution des tissus.

L’ aloe arborescens renforce les défenses naturelles de l’organisme, et a notamment des propriétés antioxydantes, anti-bactériennes et cicatrisante.

Partager cet article sur :

Faire un commentaire

Commentaires modérés. Aucun lien ne sera publié

*