La canicule de l’été 2015, un effet du réchauffement climatique ?

ecologieCet été 2015 est particulièrement chaud. Les épisodes caniculaires sont nombreux et les précipitations quasi inexistantes entrainent la sécheresse dans de nombreuses régions françaises. Il est désormais établit que le réchauffement climatique va accroître ces épisodes sur la planète. Pour autant, peut-on directement lier la chaleur de cette été aux effets du réchauffement climatique ?

Aucun lien direct entre la canicule française de 2015 et le réchauffement climatique mondial

La réponse est non. Il est impossible d’établir un lien direct entre les températures exceptionnelles que nous connaissons en France cet été et le réchauffement climatique mondial. Souvenez-vous, l’été dernier était d’ailleurs particulièrement froid, et l’on ne sait pas encore ce que nous réserve la saison estivale de 2016 !
Le réchauffement climatique peut entraîner des épisodes de canicule et de sécheresse à certains endroits de la planète mais également une baisse des températures et un accroissement des précipitations ailleurs. Il est donc infondé d’accuser le réchauffement climatique pour une augmentation des températures très localisée, et sur une seule année.

Une augmentation quasi certaine des jours de fortes chaleurs dans les prochaines années

Toutefois, le réchauffement climatique dans sa globalité entraînera à l’avenir des vagues de chaleur plus importantes et plus fréquentes.

On appelle « canicule » un épisode de chaleur qui dure plus de 3 jours consécutifs. Entre 1975 et 2005, il y avait en moyenne 5 jours de canicule par an. Ce nombre pourrait augmenter jusqu’à 5 à 10 jours en moyenne entre 2020 et 2050 mais ces prédictions sont basées sur une politique de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Si l’on ne parvient pas à réduire les émissions de CO2 et de méthane, il pourrait y avoir jusqu’à 25 jours de canicule supplémentaires en 2050 !

Partager cet article sur :

Faire un commentaire

Commentaires modérés. Aucun lien ne sera publié

*